UNPCB : « Nous n’avons jamais demandé le départ du DG de la SOFITEX »

L’UNPCB (Union nationale des producteurs de coton du Burkina) a rencontré la presse ce mardi 20 mars 2018 à son siège à Bobo-Dioulasso pour apporter sa part de vérité par rapport aux agissements de Casimir Gnoumou. Ne reprochant rien à la gestion du directeur général de la SOFITEX, les représentants de la filière cotonnière affirment n’avoir jamais demandé son départ.

La campagne 2017-2018  selon la faitière cotonnière aurait pu tenir toutes ses promesses si dame nature avait été plus clémente. D’où  «  l’étonnement et l’amertume »  du Conseil d’administration de l’UNPCB ainsi que la majorité de cotonculteurs de voir « une minorité ramer à contre-courant de la vérité ».

Pour le président de l’UNPCB Bambou Bihoun, ces individus isolés ne sont autres que les candidats malheureux des élections de 2017. Il est d’avantage étonné de voir à leur tête, « un certain  Casimir Gnoumou , celui-là même qui a été suspendu du Groupement de producteurs de coton LEKANI (GPC) en 2014-2015 pour cause d’impayés ».

« C’est quelqu’un qui profite toujours des situations d’instabilité pour perturber notre filière », affirme le Secrétaire général de l’UNPCB Yaya Dao qui a lancé un appel aux autorités afin que celles-ci mettent fin à l’impunité de cet « individu ».  A l’entendre parler, Casimir Gnoumou aurait déjà été visé par une plainte (infructueuse) pour avoir volé le parapheur de l’UNPCB.

D’autres déclarations font état de ce qu’il prétend agir avec le soutien des premières autorités du pays. Mais de toutes les manières, prévient le SG, « ce n’est pas l’art de la politique ou de la parole qui va ériger qui que ce soit à la tête de l’UNPCB ».

Les représentants légitimes de la filière cotonnière   ont laissé entendre qu’ils n’ont rien à reprocher au directeur général de la SOFITEX.  Par conséquent, affirment-ils, «  nous n’avons jamais demandé  le départ du DG de la SOFITEX ».

Pour un rayonnement de l’or blanc, l’UNPCB a invité les frondeurs à rallier les rangs de la majorité et s’en tenir aux conclusions  de l’AICB qui, à travers la mise en place de  commissions mixes (l’UNPCB et de la SOFITEX), est entrain de procéder à l’évaluation des impayés internes et externes au sein des organisation des cotonculteurs.

Enfin, elle a rassuré les producteurs d’œuvrer au retour du CGM dès qu’elle aura trouvé une variété qui répond aux normes internationales.

Aminata SANOU

Correspondante de Burkina24 à Bobo-Dioulasso

Avis d’Appel d’Offres en Fourniture, montage et mise en service d’une usine d’égrenage de coton graine

Fourniture, montage et mise en service d’une usine d’égrenage de coton graine capacité de 100 tonnes/jours, Egrenage de 1 000 tonnes et tonnage jour de 150 tonnes à atteindre avant réception définitive.

1. L’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB) en partenariat avec Catholic Relief Services /Projet Récolte et la Société Burkinabè des fibres textiles (Sofitex) disposent de fonds, afin de financer l’acquisition, le montage et la mise en service d’une usine d’égrenage de coton graine au sein des locaux de SOFITEX Koudougou , et à l’intention d’utiliser une partie de ces fonds pour effectuer des paiements au titre du Marché.

2. L’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB) sollicite des offres ouvertes de la part de candidats éligibles et répondant aux qualifications requises pour la livraison de fournitures suivantes : Fourniture, montage et mise en service d’une usine d’égrenage de coton graine capacité de 100 tonnes/jours Egrenage de 1000 tonnes et tonnage jour de 100 tonnes à atteindre avant réception définitive.

3. La passation du Marché sera conduite par Appel d’offres ouvert à tous les candidats éligibles.

4. Les candidats intéressés peuvent obtenir des informations auprès de l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina (UNPCB) unpcb@fasonet.bf et en copie kmillogo72@yahoo.fr et oue_madou@yahoo.fr et prendre connaissance des documents d’Appel d’offres à l’adresse mentionnée ci-après U.N.P.C.B Sise au secteur 5 rue 5.32 porte 177 Bobo-Dioulasso Tél : +226 20 97 33 10 de 08h 00 mns à 12h 30 mns et de 13h à 15h30 mns

5. Les candidats intéressés peuvent consulter gratuitement le dossier d’Appel d’offres complet ou le retirer à titre onéreux contre paiement d’une somme non remboursable de un million (1 000 000) à l’adresse mentionnée ci-dessus. La méthode de paiement sera en espèces ou par chèque. Le Dossier d’Appel d’offres sera adressé par e-mail ou par courrier.

6. Les offres devront être soumises à l’adresse ci-après Secrétariat U.N.P.C.B Sise au secteur 5 rue 5.32 porte 177 Bobo-Dioulasso Tél : +226 20 97 33 10 au plus tard le 11 septembre 2018..à 09h00 mn Les offres remises en retard ne seront pas acceptées. En cas d’envoi par la poste ou autre mode de courrier, l’UNPCB ne peut être responsable de la non réception de l’offre transmise par le soumissionnaire

7. Les offres doivent comprendre une garantie de soumission, d’un montant de dix (10) millions de F CFA
8. Les Soumissionnaires resteront engagés par leur offre pendant une période de Soixante (60) jours à compter de la date limite du dépôt des offres.

Le Président

Bambou BIHOUN
Chevalier de l’ordre de mérite 
de développement rural