Du 09 au 20 décembre 2008, formation des formateurs pour l’étude sur les dynamiques agraires

La formation se déroulera sous le thème: « COMPRENDRE UNE AGRICULTURE FAMILIALE : L’APPROCHE SYSTEMIQUE ».
Elle concernera les enseignants de l’IDR, les élus et cadres de l’UNPC B, des techniciens des sociétés cotonnières et les futurs ma&agraveîtres de stage.
Ce séminaire entre dans le cadre des activités de préparation de l’étude des dynamiques des systèmes agraires en zones cotonnière du Burkina Faso.
Une étude que veut mener l’UNPC B en partenariat avec l’IDR, Sup Agro, Agro Paris tech.

Du 12 au 14 novembre 2008, 2ème réunion du groupe de travail de Better Cotton Initiative

DEUXIEME REUNION DU GROUPE DE TRAVAIL REGIONAL (GTR) POUR L’AFRIQUE DE L’OUEST ET DU CENTRE
La Better Cotton Initiative (BCI), en collaboration avec AProCA, organise la deuxième réunion du GTR pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, du mercredi 12 novembre au vendredi 14 novembre 2008.
Elle aura lieu à  l’hà´tel Relax de Ouagadougou et commencera à  partir de 8h30. Cette rencontre alternera des présentations et des petits groupes de travail.

Le €˜Better Cotton’ est défini par les Principes de production, Critères et Mécanismes d’Appui globaux. Ils s’appuient sur des instruments d’orientation et indicateurs applicables à  chaque pays.

l’UNPC B agit pour l’amélioration de la fertilité des sols

Tenkodogo, dans la province du Boulgou, a accueilli, le vendredi 31 octobre, la Journée de présentation du programme « Amélioration de la fertilité des sols dans les exploitations biologiques de la zone cotonnière du Burkina Faso ».
Cette journée, organisée par l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina et Helvetas visait à  lancer officiellement le programme au Burkina Faso et surtout à  présenter les résultats de la première campagne de mise en œuvre.
Sont venus de Ouagadougou, le Secrétaire Permanent du Suivi de la Filière Coton libéralisée, Monsieur YAMEOGO Wilfried, le Chargé du programme agriculture à  la délégation de la Commission Européenne du Burkina Faso, le Président de l’UNPC B, le Directeur de Helvetas Burkina, des représentants des sociétés cotonnières Faso Coton, SOCOMA de la Fédération des caisses populaires du Burkina, du CEAS, de Certisys, de Flo Iv, de Burkinature et de Graine de Baobab et les élus et cadres de l’UNPC B et de Helvetas.
Avant l’ouverture officielle de la journée les participants se sont rendus à  Ouada, un village du département de Bané pour visiter un champ modèle.
Ce champ de coton biologique d’un hectare appartient à  NOGHO Boureima, un producteur du village.
M NOGHO n’avait jamais produit du coton biologique avant cette campagne. Grà¢ce aux indications des agents techniques du programme, il a creusé des fosses fumières et a utiliser la fumure organique produite pour nourrir son champ. A la période des attaques parasitaires, il a subdivisé son champ en trois parcelles. Sur chacune des parcelles, il a appliqué un type de traitement. La première parcelle a été traitée avec l’huile extraite de graines de neems, la seconde avec un mélange d’extrait de graines de neems et d’urine de vache, la troisième avec l’extrait d’une plante de la région communément appelé le kalzanga. Le traitement aux graines de neems semble lui avoir apporté le plus de satisfaction.
Il espère faire de bonnes récoltes et vu les premiers résultats. Il appliquera avec plaisir les techniques agricoles que prà´nent les agents du programme « Amélioration de la fertilité des sols dans les exploitations biologiques de la zone cotonnière du Burkina Faso ».
La journée à  été officiellement lancée au retour de la visite de champ.
Trois allocutions ont marquée la cérémonie de lancement.
Monsieur BALBONNE Pawendtoré, Président de l’Union Provinciale des Producteurs de Coton du Boulgou, a exprimé la joie des producteurs de coton du Boulgou d’accueillir la manifestation marquant le lancement officielle du programme « Amélioration de la fertilité des sols dans les exploitations biologiques de la zone cotonnière du Burkina Faso », un programme qui, de son avis, vient à  point nommé les appuyer dans la recherche de solutions contre la dégradation des terres. Il a salué et exprimé des bénédictions aux autorités présentes aux partenaires et participants venus de Bobo et de Ouaga qui ont privilégié la cérémonie des producteurs à  d’autres manifestations non moins importantes.
A la suite du représentant des producteurs de coton du Boulgou, le Président de l’Union Nationale des Producteurs de Coton du Burkina, Monsieur TRAORE François a réitéré ses remerciements au public.il s’est dit heureux que les partenaires de l’UNPC B aient pu visiter le champ d’un producteur, s’entretenir avec lui avant la cérémonie de lancement. Ce contacte avec le terrain contribuera à  enrichir les discours et les entretiens dans la salle.
Le Chargé du programme agriculture à  la délégation de la Commission Européenne du Burkina Faso, Monsieur Chantry a précisé que l’Union Européenne intervient avec une enveloppe de 1000 000 ‚¬ dans ce programme.
Dans son discours d’ouverture, le Haut Commissaire de la Province du Boulgou, Monsieur BICABA Pierre a précisé que la province du Boulgou est classé 2ème dans la zone de Faso Coton en terme de superficie. Plus de 500 producteurs ont adhéré au programme en début de campagne. Ils travaillent sur 188 hectares de terres et vu les premiers résultats, il n’y a pas de doute que le coton biologique a un avenir certain dans le Boulgou. Avant de déclarer l’ouverture de la journée, il a remercié l’Union Européenne et les autres partenaires de l’UNPC B pour leur appui au développement du monde rural.
A la reprise des travaux le Chef de Service Agro économie de l’UNPC B, YARA Athanase a présenté le programme « Amélioration de la fertilité des sols dans les exploitations biologiques de la zone cotonnière du Burkina Faso ».
Ce programme vise L’initiative vise à  améliorer de manière significative la sécurité alimentaire de 5’000 familles (soit environ 55’000 personnes) de la zone cotonnière du Burkina Faso par la commercialisation des produits certifiés biologiques grà¢ce à  l’amélioration de la fertilité des sols due au développement des techniques d’aménagement, de fertilisation et au renforcement des capacités des producteurs.
Il est d’une durée de 48 mois, soit 4 ans à  compter de janvier 2008.
Le coût total du programme est estimé à  1 156 845,48 EUR, dont 87,03% est pris en charge par le programme EUROPEAid/125-340/L/ACT/BF DE L’Union Européenne.
ICCO et Helvetas sont des partenaires associés, l’UNPC B est chargé de sa mise en œuvre.

Rose SOMDA